College Pierre FAURE
 
 
 
 
 
 

L’éducation,

une vraie mission de confiance accordée aux enseignants

 
Eduquer à l’autonomie et à la collaboration
Sur les temps de cycle où chaque enfant va organiser son « journal de travail », nous tenons à éduquer à l’autonomie. Autonomie dans l’organisation, autonomie dans le travail, autonomie dans la gestion de son temps. Il n’y aura pas de récréation, chaque enfant sortira quand il en ressentira le besoin.
Nous éduquerons aussi à la collaboration car réunir des enfants de 3 niveaux de classe différents c’est offrir à chacun la possibilité de trouver chez un aîné un « prof » capable d’utiliser d’autres mots pour faire comprendre une notion. Nous le constatons régulièrement dans nos ilots de compétences : les enfants apprennent très bien « entre eux ». « Celui qui est en difficultés » apprend et « celui qui explique » s’approprie encore mieux son savoir. Ainsi il n’y aura pas seulement 3 enseignants dans ces temps de cycle, mais chaque enfant sera un enseignant potentiel pour un camarade.
 
 
Eduquer au numérique 
Utiliser depuis septembre 2016 en 6°, l’outil numérique nous aide à éduquer à l’autonomie et à la collaboration car les différentes applications que nous utilisons s’adressent à presque toutes les formes d’intelligence. De plus, cette génération d’enfants est toujours plus motivée pour travailler avec cet outil.
Il s’agira donc d’éduquer à l’utilisation du numérique : l’iPad est un outil de travail.
  • Acquérir des compétences : construire ses cartes heuristiques avec SimpleMind, localiser et étudier un paysage avec Google Earth, faire des math avec GéoGébra, présenter un exposé avec AnimateAnything, créer avec iMovie et l’appareil photo, programmer avec Scratch, ...
  • Faire des recherches : dans le respect de la charte informatique. Apprendre les dangers d’internet.
  • Collaborer (écriture d’une dissertation à plusieurs avec GoogleDoc),…
 

Eduquer à la liberté
Nous voulons éduquer à la liberté car « la liberté c’est ne pas être conduit par la peur » (Jean Vannier).  Un enfant ne peut progresser si sa seule motivation est la peur. Il doit comprendre qu’il est libre de se tromper, libre de progresser à son rythme, libre de ne pas aimer la leçon, un camarade ou un professeur. Si le jeune comprend qu’il possède bien toutes ces libertés alors il n’aura plus peur. Plus peur d’avoir une mauvaise note, de se faire disputer par ses parents ou un professeur, de ne pas réussir du premier coup son orientation, de ne pas être aimé de tous ces camarades de classe.
Pour que l’enfant n’ait plus peur il faut l’écouter. C’est le rôle du professeur principal mais aussi bien sûr de toute l’équipe éducative. En se sachant écouté il reprend confiance en lui et se libère petit à petit de ses peurs ce qui est indispensable à sa réussite. Cette écoute est partout présente au collège Pierre FAURE car toute l’équipe éducative, élargie au personnel OGEC (surveillante, comptable, secrétaire) sait  se rendre disponible pour écouter un enfant en souffrance ou en questionnement.
La confiance et le respect réciproques font que l’enfant sait pouvoir s’appuyer sur un adulte pour l’aider à trouver des réponses. Il apprend à se confier, il accepte d’être aidé et petit à petit il chemine vers des relations humaines qui le mènent à la réussite.
 
 

Eduquer à l’humanité
L’école apprend à devenir un être humain. On peut montrer à un jeune que ses préoccupations actuelles sont celles de tout être humain depuis des temps reculés : « Pourquoi aimer la vie même quand elle est difficile ? Où trouver des références et des points d’appui pour avancer ? Comment distinguer le bien du mal ? Comment faire des choix sensés ? Nous sommes là sur le terrain de l’éducation. C’est un terrain prioritaire qui ne peut pas être radicalement séparé du terrain de l’enseignement. Le travail sur ce terrain passe évidemment par des personnes et spécialement par les enseignants ». (Monseigneur Dagens)
Là encore le dialogue, l’écoute sont essentiels. Professeurs, enfants et parents doivent travailler ensemble en toute confiance. Il est impossible de faire progresser un enfant si ce « trio » ne fonctionne pas. Evidemment cela demande du temps : du temps pour les enseignants toujours inquiets de ne pas finir leur programme (d’où la nécessité d’une refonte complète de nos emplois du temps) et du temps pour les parents qui doivent accepter de se rendre disponibles.
Les enseignants du collège Pierre FAURE acceptent cette mission d’éducation. Ils savent qu’ils ne sont pas là uniquement pour enseigner mais aussi pour éduquer. Annexe 4
En devenant enseignant on se prépare à travailler avec des êtres humains, pas avec des machines. Certes de longues études préparent le professeur à dispenser son savoir mais ce n’est pas là la seule compétence qui lui soit demandée. Il doit savoir prendre en compte la personnalité de chaque enfant pour savoir comment il va pouvoir le mener à son niveau d’excellence.
 « Eduquer au savoir ce n’est pas remplir un vase mais allumer une lampe » (Claude Béruet). Il ne faut pas « gaver  de connaissances » mais toujours donner du sens. L’enfant a besoin de connaitre le monde dans lequel il vit et s’y repérer. Nous ne cherchons pas à « fabriquer » des savants mais à aider un jeune à grandir pour qu’il devienne un adulte responsable et autonome, capable de bien vivre dans son monde.
 

Eduquer à la créativité
« Etre créatif c’est créer soi-même ce qui n’a pas encore été créé par d’autre ». On pense d’abord aux cours d’arts plastiques qui demandent toujours de la créativité mais il y a aussi toutes les autres disciplines. Demander à un enfant d’inventer lui-même les exercices d’échauffement en EPS ou de créer un exercice de géographie pour faire comprendre à ses camarades ce qu’est la densité, sont aussi de l’éducation à la créativité. La créativité c’est, ici, montrer que l’on a compris ou que l’on sait faire et que l’on est capable de l’apprendre à d’autres.
Créer donne un immense sentiment de satisfaction, permet de sentir la maîtrise d’une connaissance ou d’une pratique. C’est aussi montrer de quoi on est capable. Mais cette créativité n’a de sens que si on la met au service des autres : créer un exercice pour aider un camarade à réussir, créer une chorégraphie du spectacle de fin d’année, créer un mur végétal pour le collège, créer le logo du foyer, …. .Tout au long de l’année, à travers les différents « ateliers projets » chaque jeune sera éduqué à la créativité et aura l’occasion de l’exprimer. L’usage des outils numériques va aider à la créativité par le travail d’images, de vidéo, de diaporama, ….